A Dijon, le Trial Indoor International a fait son show !

Par Claire Sablé

« Un concours hippique mécanique »

Le week-end dernier a eu lieu la 3ème édition du Trial indoor international au Zénith de Dijon. La mise en scène de ce show mécanique était signée Bernard Estripeau, raison de plus pour ne pas manquer ce rendez-vous incontournable !

On décolle ?

Le chauffeur de salle entre en piste et commence à ambiancer le public, il nous fait vivre le spectacle et commente toute la compétition.

Ce soir, parmi nous, des pilotes exceptionnels prêts à nous donner des sueurs froides :

Benoit Bincaz : il est français, âgé d’à peine 18 ans. Il a gagné cette année le grand prix du Japon et, dans la catégorie junior, le grand prix des Etats-Unis.

Un deuxième français est aussi présent, avec une nouvelle moto Beta : Loris Gubian.

Le troisième pilote à entrer en scène est anglais. Longtemps dans le top 5 mondial, il vient aussi avec sa toute nouvelle moto espagnole Vertigo, c’est James Dabill.

Le vétéran de cette soirée, mais certainement le plus expérimenté, vient du Japon ! Il a terminé à la seconde place le week-end précédent à Montbéliard. Plusieurs fois dans le top 5 mondial et champion du monde en 2006, Takahisa Fujinami appelé aussi Fujigas !

Enfin, présent également, celui qui n’a pas quitté la plus haute marche du podium depuis huit ans, l’Espagnol Toni Bou !

Nous avons aussi le plaisir d’accueillir en VTT Nicolas Vallée ainsi que Vincent Hermance, champion du monde 2015.

Des musiques électro rythment la soirée, il y a une vraie interaction avec les spectateurs qui sont impliqués dans le spectacle !

La scène présente 5 zones d’obstacles qu’il faudra au mieux surmonter : la zone des caisses gigantesques, la zone Security Access, la zone de la mutuelle des motards partenaire de cette tournée, la zone Stonebox et pour finir la zone de béton.

Je suis réellement prise dans l’action du spectacle, les pilotes attendent et réclament nos encouragements, on sent l’intérêt de notre participation.

Pendant l’entracte, les pilotes s’imprègnent du parcours.

Pendant l’entracte, les pilotes s’imprègnent du parcours.

Le premier tour confronte les 5 pilotes de motos, puis les deux vététistes.

Pour le deuxième tour, les trois premiers du classement concourent. Et pour clôturer le spectacle, j’assiste à l’affrontement de Toni Bou en moto et de Vincent Hermance en VTT, lequel des deux réussira à faire le meilleur chrono !?

Ce soir, Loris Gubian prend finalement la deuxième place derrière l’intouchable Toni Bou et devant Takahisa Fujinami , Benoit Bincaz et James Dabill

Pour la petite histoire : Le trial ?

Ce sport apparaît en Angleterre dans les années 50. A l’époque, on testait les performances des motos en tout-terrain à des degrés variables de difficultés, et hop, ainsi est né un nouveau sport : le trial ! Le but est de surmonter des obstacles en deux-roues en posant le moins possible le pied à terre. A cette époque, les zones étaient très dures pour les motos, et l’expression « Try » (Essayer) a semblé bien exprimer la complexité de cette discipline. Puis, l’expression a évolué en « Trial » (Épreuve).

En France, le premier trial est organisé par le Moto Club Bellifortain le 16 décembre 1951 et se déroule dans la forêt de Fontainebleau.


 ZOOM sur la discipline

Un bon équilibre, une grande maîtrise de soi et de son deux-roues, sont les principales qualités nécessaires pour pratiquer le trial en moto ou en VTT. La compétition consiste à franchir 5 zones d’obstacles sans jamais poser le pied par terre, ou le moins possible. Tout cela, dans le temps imparti. L’objectif des pilotes est de terminer la compétition sur la première marche du podium tout en assurant un show au public.

Aujourd’hui, pour pratiquer ce sport, de nombreux clubs existent parmi lesquels le TCCO (Trial Club Côte D’Orien), club dijonnais. Il faut évidemment commencer jeune car le trial implique beaucoup d’heures de pratique et de conduite pour arriver à ce niveau.

Le trial est vraiment la discipline moto qui peut rentrer le plus facilement dans des salles comme celle du Zénith : il n’y a pas trop de contraintes techniques, ni de pollution, ce sont de petites motos qui ne font pas beaucoup de bruit et qui consomment peu.


Ce qu’ils en ont pensé :

J’ai recueilli l’avis du public au cours de ce show aussi physique que spectaculaire et justement, tous les spectateurs semblaient comme moi, conquis :

« Spectaculaire », « Grandiose », « De l’émotion », « Une ambiance de folie pour une soirée de pure spectacle », « Trial j’adore !!!! De vrais artistes motorisés », « Événement extraordinaire et spectaculaire », « Toni quoi !! J’adore !! », « Très bon spectacle… Pourtant à la base je ne suis pas fan de moto ».

Alors, je vous donne rendez-vous dans deux ans pour un autre show plein de surprises et de rebondissements !

Vous voulez en voir plus ? J’ai filmé pour vous 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s